Présentation du colloque 2009 « Recherches en didactique des langues – Les langues tout au long de la vie »

Université Lille 3 dans le cadre de l’interU-langues

En partenariat avec le Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais

Nous fêterons les 20 ans de l’association.

Le colloque Acedle 2009 – Recherches en didactique des langues a pour thème « Les langues tout au long de la vie ». Ce thème s’inscrit dans une double histoire :

  • celle de l’université de Lille, riche de son expérience pour l’éducation et la formation tout au long de la vie et porteuse ?? du projet interU-langues de rénovation des enseignements de langues qui engage toutes les universités de la région, avec le soutien du Conseil Régional
  • celle de l’Acedle, qui fête ses 20 années de recherches en didactique des langues et de promotion de la diversité des langues. Ces deux éléments, l’apprentissage tout au long de la vie et la pluralité des langues et des cultures, constitueront le cœur des réflexions attendues pour ce colloque.

La notion d’apprentissage tout au long de la vie s’est largement imposée en formation des adultes à la fois comme une évidence et une suite logique à la notion d’éducation permanente, mais aussi comme une nécessité pour l’adaptation des compétences à « la société de l’information et de la connaissance » en évolution rapide et constante. D’aucuns considèrent que l’apprentissage tout au long de la vie représente un bouleversement éducatif profond qui s’organise autour de la notion d’apprendre à apprendre et de la réflexivité dans les apprentissages. Il propose une vision plus globale de l’éducation, de la formation et de l’acte d’apprendre. Cela veut dire en clair que tout individu, à n’importe quel moment de son parcours de vie, doit avoir la possibilité et le droit d’apprendre et de faire reconnaitre ses apprentissages.

Le modèle programmatique scolaire, qui tente de découper les savoirs en unités progressives pour optimiser le temps limité de l’école, ne permet pas de rendre compte de la pluralité des parcours de vie de chaque individu. De plus, l’apprentissage informel ne saurait se réduire aux savoirs savants dispensés par l’école. Tout ce qui relève du faire ensemble, de l’apprendre ensemble et du vivre ensemble constitue une part essentielle des compétences. Les langues occupent une place privilégiée et exemplaire. Les directives européennes pour les langues sont claires : encourager le plurilinguisme et le dialogue interculturel, faciliter la mobilité en Europe, encourager l’apprentissage en autonomie, encourager l’apprentissage tout au long de la vie, renforcer la diversité culturelle.

Les traductions de ces directives sont nombreuses et concrètes en didactique des langues : la didactique du plurilinguisme s’est beaucoup intéressée à l’éveil plurilingue des plus jeunes ; le Portfolio Européen des Langues (PEL) est considéré comme l’outil indispensable pour garder les traces des trajectoires plurilingues ; les approches méthodologiques se sont améliorées et diversifiées (par exemple le FOS / ESP (Français sur Objectifs Spécifiques / English for Specific Purposes), mais aussi les approches par tâches, etc.) ; des approches intégrant les TIC se sont également développées permettant de prendre en compte les apprentissages moins formels (par exemple Tandem, e-twinning) ; l’évaluation et la certification des compétences dans le cadre des propositions du CECR facilitent la transparence ; de nombreux programmes d’échanges permettent la mobilité des jeunes.