ACEDLE 2015: Interagir pour apprendre les langues aujourd'hui

La didactique des langues étrangères fédère des recherches fondées sur des théories ancrées dans différentes disciplines, qui s’attachent à des contextes variés et portent  sur des objets de grande ampleur ou sur des objets spécialisés liés à l’appropriation d’une ou de plusieurs langues par des apprenants et /ou  aux rôles de différents acteurs dans la facilitation  de cette appropriation langagière.

Les colloques de l’Association des Chercheurs et  Enseignants Didacticiens des Langues Étrangères (ACEDLE) sont conçus comme des lieux de débat et de rencontre, où toutes les sensibilités peuvent trouver un lieu d’expression et de confrontation, où les chercheurs peuvent échanger sur leurs travaux en cours à la lumière des avancées dans des secteurs proches.

À la croisée des recherches actuellement menées en didactique des langues et de la formation des enseignants en langue, le colloque ACEDLE 2015 : « Interagir pour apprendre les langues aujourd’hui » se propose d’une part, de dresser un état des lieux des usages de la langue et des apprentissages  langagiers dans les interactions pédagogiques et didactiques, en présentiel et/ou à distance, dans les contextes très diversifiés que rencontrent les enseignants de langue.  Le colloque propose d’autre part, de faire le point sur l’emploi des corpus d’interactions  d’un point de vue méthodologique et d’un point de vue théorique pour penser leur mobilisation dans la recherche et la formation en  didactique des langues.

Axes  proposés :

1. Les usages de la langue dans les interactions en présentiel et/ou à distance aujourd’hui

La prise en compte du plurilinguisme des apprenants, réelle ou fantasmée,  et l’usage croissant des TIC ont-ils un impact sur les interactions langagières dans les dispositifs  d’enseignement ?

 2. L’appropriation langagière  dans les  interactions, directe et/ou à distance  et contextes d’enseignement/apprentissage

Comment les contextes d’enseignement /apprentissage, conçus pour des apprenants  aux attentes distinctes (ENA du primaire et secondaire,  public adulte en situation professionnelle,   étudiants  des centres de langues,  étudiants en formation initiale  en mobilité, étudiants en langues étrangères dans le secondaire et le supérieur dans leur pays, etc.),  qui ont en commun de valoriser les interactions verbales entre apprenants et enseignants d’une part  et entre pairs d’autre part ,  ont-ils des incidences sur les types et les degrés d’apprentissage langagier ?

3. Le recours aux corpus d’interactions dans la formation des enseignants de langue

Quels types de corpus d’interactions  sont aujourd’hui utilisés en  formation initiale  et continue des enseignants en langues ?  À quelles conditions les grands corpus complexes d’interactions qui se développent  constituent-ils, ou peuvent-ils constituer une ressource pour la formation ?

Podcast

http://www.univ-lyon2.fr/culture-savoirs/podcasts/podcast-acedle-2015-interagir-pour-apprendre-les-langues-aujourd-hui-615915.kjsp?RH=podcasts#.VMtVQgvNGVI.twitter

http://acedle2015.sciencesconf.org/conference/acedle2015/boa_fr.pdf